RDC : 60 ans après, le bilan global est largement négatif et il traduit les effets pervers de la mauvaise gouvernance… » (Moïse Katumbi)

Soixante ans après l’indépendance de la République Démocratique du Congo, le 30 juin 2020 est fêté en « méditation » suite à la COVID-19.

La population congolaise et certains politiques estiment que rien a changé 60 ans après l’indépendance.

C’est le cas de Moïse Katumbi, qui a appuyé que le bilan est largement négatif et produit les effets pervers de la mauvaise gouvernance.

« Le bilan global est largement négatif et il traduit les effets pervers de la mauvaise gouvernance et de la politisation à outrance de tous les secteurs de la vie nationale. La plupart des gouvernements qui se sont succédés ont érigé comme mode de gestion de la chose publique, la corruption, le clientélisme, le népotisme, le tribalisme… » , fustige-t-il dans une déclaration faite lundi 29 juin 2020,.

Sur le plan du système éducatif, le Chairman fait remarquer que l’école et l’université congolaise sont devenues « une industrie de production de chômeurs » qui augmentent chaque jour la masse des jeunes désoeuvrés dont le sort ne préoccupe que très peu les dirigeants.

« Notre jeunesse si dynamique et talentueuse est sacrifiée. Faute d’avenir, des milliers de jeunes n’ont désormais comme seul espoir que de se tourner vers des travaux peu valorisants ou alors de quitter le pays. Cette situation est insupportable », s’indigne Katumbi.

Par ailleurs, l’opposant reste confiant quant à l’avenir de la République Démocratique du Congo ( RDC) qui selon lui, possède une population travailleuse et créative.

Le numéro 1 d’Ensemble pour la République a pu renchérir en démontrant que le pays est dans le gouffre.

Pour Moïse Katumbi, « tous les indicateurs majeurs de développement sont au rouge. C’est ainsi que notre pays est classé au rang des Etats faillis et parias sur l’échiquier mondial malgré ses immenses ressources naturelles ».

Malgré la conjoncture du pays, le Président de l’Ensemble pour le Changement reste au moins confiant au développement de la RDC.

« Nous sommes et demeurons une Nation d’avenir avec notre jeunesse nombreuse et pleine de vitalité, notre patrimoine culturel éblouissant, notre diaspora regorgeant de compétences. Notre peuple est travailleur et créatif. Nos mamans portent avec courage et abnégation sur leurs épaules le destin de nos foyers et notre avenir. Les Congolais ne demandent que des espaces de liberté et d’actions dans la paix, l’ordre et la sécurité pour transformer notre pays en terre féconde », a-t-il indiqué.

Grâce Bolakongo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

%d blogueurs aiment cette page :